Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 09:52

Auteur : Daniel Woodrell
Titre :  Un hiver de glace.
Traduit de
: l'anglais (Etats-Unis) par Frank Reichert
Éditeur : Rivages
Collection : Thriller
1ère édition : janvier 2007
Nombre de pages : 181
Genre : roman noir
Lu : juillet 2009


Ce que j’en dis : 

Au cœur d’un hiver qui n’en finit pas, dans un monde clôt peuplé d’hommes dangereux, Ree Dolly tente de survivre avec sa famille. Mais Ree à 16 ans, une mère qui a perdu la tête, deux petits frères et un père disparu. La vie est déjà bien assez difficile pour elle quand elle apprend qu’elle risque de perdre sa maison si son père ne se présente pas au tribunal. Elle se lance alors dans une recherche désespérée pour le retrouver. Mais les portes se referment toujours devant ses questions.

Pourquoi ? Nous le saurons au terme de ce court roman intense, noir, habité par la figure de Ree cette adolescente qui refuse de plier devant sa communauté. Un livre peuplé d’êtres qui ne sont pas sans nous rappeler ceux qu’on croise dans Délivrance. Le roman d’un grand auteur.


 

Le roman se passe dans les monts Ozarks, là ou est né et vit l'auteur, Daniel Woodrell.

Les monts Ozarks, ou les Ozarks désigne une région accidentée dans un plateau disséqué d'environ 122 000 km2. Ils s'étendent principalement sur les états du Missouri, de l'Arkansas, de l'Oklahoma et du  Kansas.

 

Pour retrouver les Monts Ozarks, vous pouvez vous plonger dans Une année à la campagne de Sue Hubbell.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 08:40

Auteur : Eiichirô Oda
Titre :  A l'a
ube d'une grande aventure
Éditeur : Glénat
Collection : One Piece Vol 1
1ère édition : septembre 2000
Nombre de pages : 192
Lu : juillet 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :
Lufy, un garçon espiègle, rêve de devenir le roi des pirates en trouvant le One Piece, un fabuleux trésor. Il a avalé par mégarde un fruit démoniaque qui l'a transformé en homme caoutchouc. Depuis il est capable de contorsionner son corps élastique mais il a perdu la faculté de nager. Avec l'aide de ses amis, il va devoir affonter de redoutables pirates.

Ce que j’en dis :
A force d'entendre parler de cette série par un de mes fils, j'ai décidé de la découvrir.
Bon, pas un franc succès de mon côté, et j'ai du passer l'âge de ce type d'histoire... Au troisième tome, j'ai renoncé...


Partager cet article
Repost0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 08:46

Auteur : Lucia Nevaï
Titre :  Comment les fourmis m'ont sauvé la vie
Traduit de : l'anglais par (États-Unis) par Françoise Adelstain
Éditeur : Philippe Rey
Collection : Roman étranger
1ère édition : 20 août 2009
Nombre de pages : 238
Lu : juin 2009 Rentrée littéraire 2009



Ce qu’en dit l’éditeur :

Dans l'Iowa, Crane, une jeune enfant née défigurée, vit avec sa famille dans une maison entourée de champs de maïs. Vivant dans la pauvreté, Crane n'est pas scolarisée, est sous-alimentée et est livrée à elle-même jusqu'au jour où le destin change le cours des choses. La mise en place du projet de construction d'une cité lacustre autour de leur terrain va la sauver de la misère.

Ce que j’en dis :

Nous faisons connaissance avec la narratrice, Crane, le jour de sa naissance, naissance violente et dure. En effet, sa mère la rejette, elle n'a qu'une idée, expulser ce bébé dont elle ne veut pas et quitter l'hôpital au plus vite.
Le ton est donné : Crane raconte sa douleur de bébé, le manque viscéral de cette mère qui l'a quitté, et avec elle le manque de toutes les substances auxquelles elle était habituée dans le ventre maternel .
Au bout de quelques jours, une voiture s'arrête devant l'hôpital et deux enfants sont envoyés chercher le bébé. Tous prennent le chemin d'une baraque misérable au fond de la campagne de l'Iowa. Vivent ici, un homme, deux femmes, 3 enfants et une ombre qui plane sur ce lieu de misère et de crasse.
En dépit de tout, les enfants vont survivent grâce à une très grande solidarité entre eux : ils sont peu ou pas nourris, ils ne sont pas scolarisés, d'ailleurs Crane va être élevée par sa soeur. Une drôle de fratrie : l'aîné un garçon au visage d'ange, la plus jeune défigurée, au milieu la soeur qui survit en  chipant de l'alcool aux adultes.
Difficile de trouver situation de départ plus noire que celle de ces enfants. Pourtant, ensemble, ils vont grandir ici et la vie les conduira sur des chemins différents. L'intelligence de Crane va l'aider à s'en sortir, et l'on comprend alors comment les fourmis lui ont sauvé la vie.
Un texte qui se fait lumineux au milieu de la noirceur grâce à l'écriture et à l'amour au sein de cette fratrie. Au centre, Crane est cette petite fille qui va s'en sortir grâce à une volonté qui ne faiblit jamais.

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 09:45
   

Auteur : Sara Gruen
Titre :  De l'eau pour les éléphants.
Traduit de
: l'anglais (Etats-Unis) par Valérie Malfoy.
Éditeur : Albin Michel
Collection : Littérature générale
1ère édition : mai 2007
Nombre de pages : 402
Édition de poche : Livre de poche 31395,juin 2009
Lu : juin 2009




Ce que j’en dis :
Très âgé, Jacob vit dans une maison de retraite. Malgré son grand âge et une mémoire de plus en plus défaillante il a gardé un fort tempérament et un esprit rebelle. L’arrivée d’un cirque en ville le renvoie à son passé. Au rythme de ses siestes, il se revoit jeune orphelin abandonnant ses études de vétérinaire pour rejoindre un cirque. Nous sommes en pleine crise de 29 et les temps sont durs pour tous. Jacob va se faire des amis dans ce nouveau monde et, parmi eux, Marlène l’écuyère et Rosie l’éléphante.

Ce roman nous fait découvrir l’univers du cirque aux États-Unis, à une époque où les  déplacements se faisaient en train. Derrière les lumières du spectacle, c’est un monde rude pour les bêtes et les hommes. On n’hésite pas à se débarrasser des faibles, et nombreux sont ceux qu’on exploite ou qu’on maltraite. Dans ce décor Jacob est un jeune homme, presque encore un adolescent, qui découvre le monde et doit s’y faire une place.

La construction sous forme de flash-backs donne une force supplémentaire au récit, en nous montrant que la vie a transformé un jeune adolescent gauche en un vieil homme au caractère bien trempé. Mais il a gardé sa vie durant l’amour du cirque et de ceux qui le font vivre, hommes et animaux.                 



 

A noter que tout au long du livre on trouve des photos des cirques aux États-Unis à cette époque.

  Une photo de Freaks la monstrueuse parade, film réalisé en 1932 par Tod Browning.




Partager cet article
Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 08:23
  

Auteur : Cormac McCarthy
Titre :  La route
Traduit de : l'anglais par (Etats-Unis) François Hirsch
Éditeur : Editions de l'Olivier
Collection : Littérature étrangère
1ère édition : janvier 2008
Nombre de pages : 244
Édition de poche : Points Seuil n°2156 mai 2009
Lu : juin 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d'objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d'une humanité retournée à la barbarie. Cormac McCarthy raconte leur odyssée dans ce récit dépouillé à l'extrême. Prix Pulitzer 2007.

Ce que j'en dis :

Un roman âpre, violent et implacable.
Un homme et son fils avancent sur une route, nous sommes aux États-Unis dans un monde post-apocalyptique. Si l'on ne sait pas vraiment ce qui s'est passé, on sait que la mort s'est abattue sur les hommes et la terre. Peu d'êtres humains survivent encore quelques années après le désastre. Cet homme et son fils sont parmi les derniers, ils ont pris la route pour essayer de trouver une terre plus hospitalière, mais comment survivre quand il n'y a plus rien et que la terre est devenue stérile..
Dès les premières lignes le ton est donné et l'on se demande même comment on va réussir à les suivre sur plus de 200 pages. Ce sera grâce à quelques temps de pause accordés aux deux personnages, mais aussi à nous lecteurs pour nous permettre de reprendre notre souffre dans ce long périple.
L'espoir n'est pas vraiment au rendez-vous ici. Et  l'horreur vient autant de ce que l'on lit que de la possible réalité d'un tel avenir pour la planète.

Un titre qu'on ne peut oublier.

Le cinéma va donner des visages à ces deux solitaires, mais il offre des rondeurs juvéniles au petit garçon que le roman ne nous laisse voir à aucun moment... 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 08:35
     
 

Auteur : Camille Jourdy
Titres :  Rosalie Blum 1 Une impression de déjà-vu 

Rosalie Blum 2 Haut les mains, peau de lapin !

Rosalie Blum 3 Au hasard Balthazar !
Éditeur : Actes Sud
Collection : Actes Sud BD
1ère édition : nov. 2007, juin 2008, mai 2009.
Lus : juin 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :

Une trilogie sur trois solitaires un peu dépressifs dans une petite ville de province : Vincent, 30 ans, qui envisage de couper le cordon ombilical, Rosalie Blum qui noie son passé douloureux dans l'alcool et Aude qui se laisse aller aux hasards de la vie. Dans ce premier volet, Vincent croise un jour Rosalie, la suit et s'immerge clandestinement dans la vie de cette femme...

Ce que j’en dis :

Une trilogie à lire absolument !
Une construction qui prend toute sa saveur avec le deuxième puis le troisième tome.
Sous des dehors d'histoire simple cette série est fort bien menée. Un jeune homme croise une femme qui lui semble familière, il décide de la suivre. Cette première fois sera suivie de beaucoup d'autres, car Vincent s'attache à cette femme à la vie austère entre son travail dans un petit commerce, son pavillon presque à l'abandon, ses soirées chorales et ses arrêts au bar du quartier. Vincent est désoeuvré, il subit une mère tyranique qui vit au dessus de chez lui et regrette une petite amie qu'il a laissé partir pour la grande ville. Près de lui, son cousin l'incite à prendre sa vie en main. Deux anti-héros auxquels on s'attachent , et le dessin tout en rondeur et simplicité de Camille Jourdy sert son histoire.
Avec le deuxième puis le troisième tome, l'histoire prend toute son ampleur,  mais il faut laisser la surprise au lecteur ! Sachez seulement qu'on referme cette trilogie avec le sourire, celui d'avoir vu sous nos yeux trois solitudes se trouver et s'apporter un peu de chaleur humaine.
Une vraie réussite et beaucoup d'originalité.


 

                                                      Retrouvez Camille Jourdy sur son site !
Partager cet article
Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 08:32

Auteur : Michael Morpurgo
Titre :  Seul sur la mer immense
Traduit de : l'anglais par Diane Ménard
Éditeur : Gallimard jeunesse
Collection : Hors série littérature
1ère édition : mai 2008
Nombre de pages : 294
Lu : juin 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :

En 1947, le tout jeune Arthur est embarqué, comme des milliers d'autres orphelins, sur un bateau à destination de l'Australie. Il ne sait pas encore qu'il ne reverra pas sa soeur ni sa terre natale anglaise. Désormais sa vie entière se fera là-bas, jalonnée d'épreuves mais aussi illuminée par la rencontre de personnages extraordinaires et par sa passion de la mer.Bien des années plus tard, Allie, la fille d'Arthur, quitte la Tasmanie, au sud de l'Australie, à bord de son bateau. Elle s'apprête à accomplir une formidable traversée en solitaire. Son but : franchir les océans pour gagner l'Angleterre, dans l'espoir de retrouver sa tante Kitty, la soeur de son père.
Un voyage de l'enfance vers la maturité, deux destinées, deux récits, un roman bouleversant.


Ce que j’en dis :

Ce n'est peut-être pas le meilleur titre de Morpurgo, mais il est malgré tout emprunt des qualités qui traversent toute l'oeuvre de cet auteur.
Un sens de la vie plus fort que tout qui fait aller de l'avant ses personnages quelques soient les aléas de leur existence.
Des êtres qui font de leurs expériences et de leurs douleurs un matériau avec lequel construire un avenir, et qui savent ensuite positiver ce qu'ils ont.
L'avenir ne fait pas peur, il se doit d'être vécu au plus près de ses convictions. Et si parfois l'on s'égare en chemin, il y a toujours une rédemption possible.

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 10:28

Auteur : Trevanian
Titre :  La Sanction
Traduit de
:
Éditeur : Editions Gallmeister.
Collection : Noire
1ère édition : octobre 2007
Nombre de pages : 341
Lu : juin 2009



Ce qu’en dit l’éditeur
Professeur d'art et alpiniste de renommée internationale, Jonathan Hemlock est surtout un tueur spécialisé dans les "sanctions" : l'assassinat d'agents ennemis pour le compte de l'organisation secrète CII. En représailles au meurtre d'un agent du CII, Jonathan doit infliger une nouvelle sanction. Sa cible fait partie d'une expédition qui va tenter l'ascension d'une des plus dangereuses montagnes des Alpes, l'Eiger par la face nord.

Ce que j’en dis :
Un roman extrêmement bien construit qui tient en haleine. On suit avec autant d'intérêt la partie enquête que tout ce qui touche à l'alpinisme. Et le personnage d'Hemlock m'a fait penser au Ripley de Patricia Highsmith dans sa complexité et sa perception des choses et des êtres humains.

Une image de la face nord de l'Eiger

©wikipedia

Trevanian est l'un des auteurs les plus mystérieux de ces dernières années. On sait peu de chose de lui. Américain, il a vécu dans les Pyrénées basques et est probablement mort en 2005. Ses romans se sont vendus à des millions d'exemplaires dans le monde et ont été traduits en plus de quatorze langues.

La Sanction a été publié pour la première fois en 1972. Trois ans plus tard , il est adapté au cinéma  par Clint Eastwood.



Un autre film , Duel au sommet  de  Philip Stölzl (2008)  raconte l' ascension, au cours de l'été 36, de la face nord de l'Eiger.

Pendant l'été 1936, deux militaires bavarois, Tony Kurz et Andi Hinterstoisser, tentent l'ascension de la face nord de l'Eiger, prouesse encore inédite. Une équipe autrichienne les suit de près afin d'être la première à vaincre le sommet. La compétition s'engage sous les yeux de la presse, qui, alors que les alpinistes poursuivent leur chemin, voit le temps se dégrader rapidement. Un des membres de la cordée autrichienne est blessé par une chute de pierre et ses compagnons sont forcés de faire demi-tour. Une journaliste, ancien amour de Tony, décide de partir à son secours. Le temps presse, car la montagne se montre de plus en plus menaçante...©canal+

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 10:53

 

Auteur : Linda Newbery
Titre :  De pierre et de cendre
Traduit de
:
l'anglais par Jospeh Antoine
Éditeur : Phébus
Collection :
1ère édition : avril 2008
Nombre de pages : 397
Édition de poche : Livre de poche avril 2009
Lu :mai 2009


Ce que j’en dis :

 

Samuel Godwin peintre au talent reconnu, assiste au vernissage d’une de ses expositions à Londres. L’un de ses tableaux les plus célèbres le replonge dans son passé. Il se revoit en 1898, jeune peintre prometteur, arrivant par une sombre soirée brumeuse à Fourwinds, la propriété de M Farrow, pour enseigner le dessin à ses deux filles Juliana et Marianne.
Un début de roman qui n’est pas sans rappeler « La dame en blanc » de Wilkie Collins et qui nous plonge dans un univers étrange et trouble qui va fasciner notre  jeune homme.
Le riche maître des lieux est-il le mécène philanthrope qu’il laisse paraître. Les deux jeunes filles semblent bien mystérieuses, avec l’ombre de leur mère qui plane toujours. Quant à Charlotte, la gouvernante, elle se cache derrière une image bien stricte. Sans oublier cette sculpture, ce  mystérieux quatrième vent qui manque à la façade de la propriété…
Un roman plein de charme qui ravira les amateurs de littérature anglaise… et les autres.

Biographie de l'auteur

Linda Newbery vit actuellement dans un village du Northamptonshire, conteuse de génie, elle signe ici un roman dans la plus pure tradition gothique et se révèle ainsi la digne héritière de W.W. Collins ou de Charlotte Brontë.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 17:21

 Auteur : Gerarld Durrell
Titre : Ma famille et autres animaux
Traduit de : l'anglais par Léo Lack
Éditeur : Gallmeister
Collection : Nature Writing
Edition : janvier 2007
Nombre de pages :263
Genre : Observations des espèces en milieu naturel !
Lu : mai 2009

Ce que j’en dis :

Un livre repéré sur le blog de Cathe, il y a quelques mois.
Une lecture réjouissante que celle de ce recueil au titre fort évocateur.
En Angleterre, dans les années 30, la famille Durell se morfond dans la brume londonienne. Et quand on appartient à cette famille, on peut décider, sur un coup de tête, de partir vers le soleil.
Ce sera Corfou une île paradisiaque aux yeux du jeune Gerald, le plus jeune des enfants. Nous allons le suivre à la découverte de cette ile et de sa faune, et, cerise sur le gâteau, nous côtoyons sa famille...
Une mère influençable, un fils aîné - le futur Lawrence du "Quatuor d'Alexandrie"- au caractère bien affirmé; il est capable  de faire déménager toute la famille car il a décidé d'inviter quelques amis et trouve la maison trop petite... Une soeur et un autre frère, sans compter les divers amis et connaissances qu'ils croisent sur l'île.
Le récit oscille entre le quotidien d’une famille on ne peut plus excentrique et les découvertes de Gerry dans la nature, découvertes que s’accompagnent le plus souvent d’adoptions d’animaux du plus banal au plus étrange, ceci au grand dam des membres de sa famille…
Ce livre, qui s'appuie sur le voyage bien réel que fit la famille à Carfou, laisse étonnamment de côté un personnage qui fit pourtant le voyage avec eux, la première femme de Lawrence...
Publié pour la première fois en 1956, ce texte est un hymne à la nature doublé d’un récit à l’humour très british !

durrellgerald.jpg

Gerald Durrell(1925-1995) est un des plus célèbres naturalistes et écrivains britanniques. Il a passé une partie de son enfance en Inde et à Corfou. Ces séjours lui ont inspiré plusieurs récits, dont Ma famille et autres animaux qui fut un véritable best-seller lors de sa sortie. Il est l'auteur d'une quarantaine d'ouvrages, traduits en trente et une langues et vendus à des millions d'exemplaires dans le monde.


 

Partager cet article
Repost0

Présentation

Bienvenue

Bienvenue sur le bloc-notes.
Vous y trouverez mes avis de lectrice, je reprends "en douceur" mes notes de lecture.
Et je vais essayer de publier des articles sur mes lectures pendant ma "pause blog", mais comme je souhaite les avoir à peu près dans l'ordre de lecture, ils vont apparaître progressivement entre mai 2008 et septembre 2009.
Bonne visite à tous !

Index des auteurs
Index des titres

Recherche

.

© pour la majorité des images : Amazon.fr, bibliosurf.com et Allociné.fr

Archives

.

Mon profil sur Babelio.com