Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2009 6 23 /05 /mai /2009 09:43
 

Auteur : Jim Lynch
Titre :  À Marée basse
Traduit de
:
l'américain par Jean Esch
Éditeur : Editions des Deux-Terres
1ère édition : février 2008
Nombre de pages : 361
Édition de poche : Livre de poche 31291, mars 2009
Lu : mai 2009.


Ce que j’en dis :

Miles est un vilain petit canard qui ne grandit pas, au désespoir de son père. Il vit aux confins des États-Unis, sur la cote Est, dans l'état de Washington. Une vie entre des parents qui ne s'aiment plus, si tant est qu'ils se soient jamais aimés, et qui semblent à peine voir ce fils minuscule.
Pourtant, à 13 ans, Miles a une passion : la mer et tous ce qui y vit. Il passe ses jours, et ses nuits -il est insomniaque- à explorer le littoral. Autour de lui deux figures féminines : une vieille dame, Florence, et une jeune fille, Angie. Florence bascule de plus en plus dans la dépendance et la maladie, quant à Angie qui fut la baby-sitter du garçon, c'est une jeune et belle femme dont il est amoureux mais qui souffre de troubles profonds. Tout se joue en un été, le temps qu'il faudra à Miles pour faire quelques découvertes dans cette baie de Puget Sound qui est le centre de son monde.
Roman initiatique bien sûr, mais construit en flash back. C'est un Miles adulte qui nous raconte cette histoire et il pose un regard tendre sur ce petit homme de 13 ans qu'il fut un jour. Un roman qui vous emporte grâce à des personnages denses, crédibles et attachants.


C'est sur la côte nord-ouest de l'état de Washington que se passe l'action du roman
                                               

   ©Cortney Kelly 
                                                                                     
             

le site de l'auteur (en anglais)

A Marée basse appartient à ces romans qui nous offrent le portrait d'un adolescent à un moment charnière de sa vie. Dans le même esprit vous pouvez découvrir :
Vent d'ouest
Un de Winram

Partager cet article
Repost0
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 08:00

Auteures : Mary Ann Shaffer  & Annie Barrows.
Titre :  Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
Traduit de : l'américain par Aline Azoulay-Pavcon
Éditeur : NIL
Collection :
1ère édition : avril 2009
Nombre de pages : 390
Lu : mai 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :
Janvier 1946. Londres se relève des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d'un inconnu, un natif de l'île de Guernesey, va le lui fournir ? Un roman épistolaire qui révèle l'histoire de l'île, et l'impact de l'occupation allemande sur ses habitants. Premier roman.


Ce que j’en dis :
On tombe dans ce livre avec délice.
Tout de suite Juliet devient une amie qu'on a plaisir à suivre et qu'on aime dans ses choix et ses excès.
Et quand la première lettre arrive on a tout de suite envie d'en savoir un peu plus sur ce fameux cercle littéraire ! Sur Guernesey et l'histoire de la guerre dans cette île. La diversité des personnages du club permet une grande variété dans les lettres, les sujets, les approches...
Alors comme Juliet on n'a qu'une hâte partir pour Guernesey à la rencontre de cette île et de ses habitants !
Et si certaines choses sont prévisibles, les deux auteures déjouent habilement certains pièges pour en faire une histoire un peu moins conventionnelle.
Amour, humour, histoire, amitié, littérature, écriture, lecture, échange, autant de mots qui conviennent pour parler de ce roman écrit à quatre mains.
Ne boudez pas votre plaisir et partez à la découverte du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates.
Il est à parier qu'il vous donnera envie d'aller découvrir Guernesey si, comme moi, vous ne connaissez pas cette île.



Mary Ann Shaffer avec sa nièce  Annie Barrows. Née en 1934 en Virginie-Occidentale, Mary Ann Shaffer s'est éteinte en février 2008. Son livre, traduit dans plus de vingt pays, figure depuis un an sur la liste des best-sellers aux Etats-Unis. En France, il a été tiré à 40 000 exemplaires. ©bibliobs

 

 

©Brook McCormick

Partager cet article
Repost0
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 13:51

Auteur : Djian, Legrand et Etien
Titre : L'Affaire du Rideau Bleu
Éditeur : Vents d'Ouest
Collection :
Les quatre de Baker Street 1
1ère édition : janvier 2009
Nombre de pages : 56
Lu : mai 2009

Ce qu’en dit l’éditeur : 

Billy, Charlie et Black Tom sont inséparables, et ont pour protecteur un certain Sherlock Holmes. Ils espionnent parfois les gens pour son compte. Mais un jour, la petite amie de Black Tom est kidnappée. Ils vont pour la retrouver, essayer de mettre à profit tout ce que leur a appris leur mentor.

Ce que j’en dis :

 

Une BD agréable, au graphisme très accessible, qui nous plonge dans le Londres de Sherlock Holmes en compaggnie d'un groupe d'enfants, sans oublier un chat plutôt fûté. Un bon moment de lecture pour un titre tous publics dans l'Angleterre du XIXe siècle.
Partager cet article
Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 18:10

Auteur : Alan Bennett
Titre :  La reine des lectrices
Traduit de : l'anglais par Pierre Ménard
Éditeur : Denoël
Collection : Denoël et d'ailleurs
1ère édition : janvier 2009
Nombre de pages : 173 pages
Genre : Humour anglais
Lu : avril 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :
Une farce sur le pouvoir subversif de la lecture. La reine d'Angleterre se découvre par hasard un goût pour la lecture. Rien n'arrête son appétit dévorant et elle en vient à négliger ses engagements. Du valet de chambre au prince Philip, tout Buckingham grince des dents tandis que cette passion royale bouscule le protocole.

Ce que j’en dis en deux mots :
Tout a déjà été dit sur ce roman réjouissant. Un texte qui vous fera passer un très bon moment, un récit teinté d'humour et un hommage à la lecture, sans oublier une jolie fin en forme de pirouette !
Si vous n'avez pas encore succombé à cette Reine des lectrices, vous savez ce qu'il vous reste à faire !


Partager cet article
Repost0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 13:20

Auteur : Marie-Aude Murail
Titre :  Miss Charity
Éditeur : École des loisirs
Collection : Médium
1ère édition : novembre 2008
Nombre de pages : 562
Genre : Roman ado-adulte
Lu : mars 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :

Charity est une fille. Une petite fille. Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d'échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde. Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l'église, à la rigueur. Les adultes qui l'entourent ne font pas attention à elle, ses petites sœurs sont mortes. Alors Charity se réfugie au troisième étage de sa maison en compagnie de Tabitha, sa bonne. Pour ne pas devenir folle d'ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par cœur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige, avec l'espoir qu'un jour quelque chose va lui arriver..

 
Ce que j’en dis :

Oui vous allez passez un bon moment avec Charity, vous aller suivre avec plaisir l'histoire de cette petite fille solitaire qui ne vit que pour les animaux qu'elle recueille ! Marie-Aude Murail sait nous faire partager le quotidien de son héroïne, son amour des livres, de la nature, des animaux et du dessin .
Et cette petite fille anglaise n'est pas sans nous rappeler Beatrix Potter. De plus Philippe Dumas, a qui ont été confié les illustrations du livre, rend un homage clair et appuyé à son oeuvre.
 
Partager cet article
Repost0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 08:03
   
Auteur : David Lodge

Titre :  La vie en sourdine
Traduit de : l'anglais par Yvonne et Maurice Couturier
Éditeur : Rivages
Collection : Rivages-Roman
1ère édition :  septembre 2008
Nombre de pages : 413
Autres éditions  : existe en Cd et en grands caractères (ed. Corps 16)
Lu : mars 2009

Ce que j’en dis :

Desmond est un professeur à la retraite qui occupe un peu tristement ses journées.
Entre sa femme, qui est devenue une personne en vue dans leur ville de province, son père vieillissant qui refuse de quitter Londres, Desmond s'ennuie dans cette retraite qu'il avait imaginée plus riche.
Mais son vrai problème c'est cette surdité qui peu à peu l'isole des autres.
Le point de départ est d'ailleurs une soirée au cours de laquelle il croise une jeune femme, mais impossible de discuter, il n'entend rien dans le brouhaha des conversations ! Il se contente d'acquiescer, ce qui lui vaudra d'être entraîné plus loin qu'il ne croyait...
Sous ses dehors de comédie, ce roman vise juste. La surdité est un véritable handicap et Desmond se trouve toujours en décalage avec les autres. Et puis, les relations familiales sont très bien vues, que ce soit le couple, les enfants et surtout le père, une figure essentielle du roman.
Un bon David Lodge !

 


Le bureau de Lodge sur le site de The Guardian

©Eamonn McCabe

Une vidéo à propos de ce roman sur le site des éditions Rivages.

Partager cet article
Repost0
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 14:39

Auteur : Étienne Davodeau
Titre :  Les Mauvaises gens : une histoire de militants
Éditeur : Delcourt
Collection : Encrages
1ère édition : août 2005
Nombre de pages : 183
Lu : février 2009

Ce que j’en dis :

Avec cette bande dessinée Étienne Davodeau nous propose un documentaire et non une fiction. Il a choisi de retracer le parcours de ses deux parents, depuis leur naissance après la guerre jusqu'à l'élection de François Mitterrand en 1981.
Nous sommes dans les Mauges près d'Angers, une région rurale, repliée sur elle-même, et la foi chrétienne y est fortement ancrée.
C'est dans ce paysage que grandissent ses parents. Très jeunes, ils entrent dans le monde du travail. Ce sera l'usine et ses cadences infernales pour sa mère. Son père a plus de chance puisqu'il débute chez un artisan local, mais lui aussi finira par rejoindre l'usine. À cette époque le travail ne manque pas, pourtant rien n'est facile. Tous deux vont se rencontrer grâce au militantisme et aux JOC. Le mariage et les enfants ne les changent pas. Ils continuent à militer au fil des années et, pour le petit Étienne, les réunions de 20 personnes chaque soir dans la cuisine enfumée sont la norme.
Étienne Davodeau clôt son récit au soir de l'élection de François Mitterrand, et c'est bien tout un monde qui se termine ce jour-là, un monde en noir et blanc avec d'un côté le bien et de l'autre le mal. Ensuite rien ne sera plus pareil.
En racontant le parcours de son père et de sa mère, l'auteur raconte une histoire du milieu ouvrier de l'après-guerre, et c'est le très bel hommage d'un fils à ses parents.


Le site d'Étienne Davodeau.
une photo (un peu floue...) d'une rencontre en bibliothèque (février 2009)

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 17:40

toute passion abolieAuteur : Vita Sackville-West
Titre : Toute passion abolie
Traduit de
:
l'anglais par Micha Venaille
Éditeur : Autrement
Collection : Littératures
1ère édition : septembre 2005
Nombre de pages : 220
Édition de poche :
janvier 2009
Genre : Vieille dame indigne
Lu : janvier 2009

Ce qu’en dit l’éditeur :

" En un éclair lady Slane sentit que le puzzle éclaté de ses souvenirs venait de se reconstituer. Elle se retrouva sur la terrasse de la villa indienne désertée. Elle appuyait ses bras sur le parapet brûlant, faisant pivoter lentement son ombrelle. En fait, elle se tenait ainsi pour dissimuler son trouble car elle venait de se retrouver à l'écart de tous avec ce jeune homme à ses côtés ". Le jour même de la mort de son mari Henry Holland, comte de Slane, lady Slane décide de vivre enfin sa vie. Elle a quatre-vingt-huit ans. Lady Slane surprend alors son entourage en se retirant à Hampstead. Dans sa nouvelle demeure, toute passion abolie par l'âge et le choix du détachement, lady Slane se sent libre enfin de se souvenir et de rêver.

 Ce que j’en dis :

Vita Sackville-West, sulfureuse en son temps, nous parle d’un milieu qu’elle connaît bien. Cette aristocratie anglaise, publiée par Leonard Wolf dans les années 30, brosse le portrait d’une Lady qui, devenue veuve, décide de vivre à sa guise la fin de sa vie.
Lady Slane a, sa vie durant, plié devant les désirs des autres. Ceux de sa famille, qui souhaite lui voir faire un beau mariage. Ceux de son mari, au parcours politique exemplaire puisqu’il sera vice-roi des Indes. Ceux de ses enfants enfin, à qui elle a consacré son temps et son énergie. Mais le jour ou son mari disparaît, Lady Slane se rebelle. Elle part s’installer seule dans une petite maison de campagne, et va jusqu’à refuser de voir ses enfants et petits-enfants.
Retour sur sa vie, sur ses choix, interrogation sur le temps qui passe et le sens de la vie, c’est tout cela que recèle ce roman.
Cette « Lady of a certain age » a bien du charme !

sackville-west.tableaujpg

Portrait par Philip Alexius de László

Partager cet article
Repost0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 15:50

Auteur : Roger, Marie-Sabine
Titre : La tête en friche
Éditeur : Le Rouergue
Collection : La brune
1ère édition : août 2008
Nombre de pages : 224
Lu : août 2008

Ce qu’en dit l’éditeur :

Germain Chazes, 45 ans, géant et idiot du quartier, vit dans une caravane, au fond du jardin de sa mère, et passe son temps entre le bistrot et le jardin public. C'est là qu'il rencontre Margueritte, une vieille dame très cultivée qui le faire entrer dans le monde des livres et des mots, un monde dont il se méfie. Son rapport aux autres et à lui-même s'en trouve bouleversé.

Ce que j’en dis :

Marie-Sabine Roger a beaucoup écrit pour la jeunesse avant de publier ce premier titre chez les "grands", dans la collection La Brune au Rouergue.
Elle sait nous faire découvrir de drôles de personnages, ceux qui n'ont pas eu de chance, ceux qui se retrouvent à la rue, ces cabossés de la vie trouvent une nouvelle existence sous sa plume.
La tête en friche
est dans cet esprit, ici son héros est une armoire à glace avec un petit pois dans la tête. Enfin c'est ce qu'il croit Germain, c'est ce que lui a répété sa mère tout au long de sa vie, son maître à l'école qui ne s'est pas privé de l'humilier et de le railler, ses copains de bistrot qui l'aiment bien mais ne ratent pas une occasion de lui montrer ses limites.
Un jour, sur un banc, il croise Marguerite, une petite vieille qui vit dans la maison de retraite à côté, et pour la première fois quelqu'un ne se moque pas de lui, au contraire Marguerite trouve certaines de ses remarques pertinentes... Cette rencontre va changer la vie de Germain jusqu'à lui faire découvrir les livres et la lecture...
Et puis il y a la langue de Marie-Sabine Roger, elle sait jouer avec les mots et les phrases pour nous faire entrer dans les pensées de cet homme. La quatrième de couverture, qui est un extrait du livre, restitue à merveille l'esprit du roman :
Ce qu'ils mettent au dos des romans, je vais vous dire, c'est à se demander si c'est vraiment écrit pour vous donner l'envie. En tout cas, c'est sûr, c'est pas fait pour les gens comme moi. Que des mots à coucher dehors - inéluctable, quête fertile, admirable concision, roman polyphonique... - et pas un seul bouquin où je trouve écrit simplement : c'est une histoire qui parle d'aventures ou d'amour - ou d'Indiens. Et point barre, c'est tout.

Allez savourer ce petit roman plein d'espoir, vous ne le regretterez pas !

Jean Becker a réalisé l'adaptation du roman pour le cinéma. le film sortira en juin 2010 avec Gisèle Casadesus et Gérard Depardieu

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 15:34
Auteur : Régis Jauffret
Titre :
Lacrimosa
Éditeur
: Gallimrd
Collection
: Blanche
1ère édition
: août 2008
Nombre de pages
: 217
Genre
: ???
Lu
: juillet 2008 

Ce qu’en dit l’éditeur :

«Vous étiez dans les bras de votre mère. Vierge à l'Enfant, Pietà, mais en guise de crucifié c'était seulement une jeune femme qui s'était pendue. Quand leurs filles meurent, les femmes en redeviennent grosses jusqu'à la fin de leur vie. Leur ventre est beaucoup plus lourd que la première fois.»

Ce que j’en dis :

Je suis passée totalement à côté de ce roman.
Je n'aime rien dans ce livre et laisse cette histoire à d'autres lecteurs !


Partager cet article
Repost0

Présentation

Bienvenue

Bienvenue sur le bloc-notes.
Vous y trouverez mes avis de lectrice, je reprends "en douceur" mes notes de lecture.
Et je vais essayer de publier des articles sur mes lectures pendant ma "pause blog", mais comme je souhaite les avoir à peu près dans l'ordre de lecture, ils vont apparaître progressivement entre mai 2008 et septembre 2009.
Bonne visite à tous !

Index des auteurs
Index des titres

Recherche

.

© pour la majorité des images : Amazon.fr, bibliosurf.com et Allociné.fr

Archives

.

Mon profil sur Babelio.com