Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 09:28


Ecole des loisirs (Médium), 2000. 207pages.

Vous allez rire et pleurer tout au long de ces 200 pages !
Pourtant tout commence mal. Siméon, surdoué de 14 ans qui passe son bac, Morgane et Venise se retrouvent orphelins. Leur mère vient de mourir et Siméon se rend compte qu’on va peut-être  les séparer. I
ls ne peuvent compter sur leur père disparu de leur vie depuis longtemps, mais  ils découvrent qu'ils ont un demi-frère et une demi-soeur plus âgés, et très différents.
"Oh, boy !" est l'expression favorite de leur demi-frère Barth 26 ans, un personnage haut en couleur.
La suite vous le découvrirez dans ce roman tout en émotion.


    © Claude Rocard

 


À lire aussi dans cette très bonne collection :
Le passage
Lonekle Hussard
La vie à coups d’éponge
La vie comme elle vient
Vent d’ouest

Partager cet article
Repost0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 09:00

Rivages (Noir), 2004. 503 pages.

Ames sensibles s'abstenir, c'est une descente aux enfers que vous allez vivre en ouvrant ce roman qui tient tout à la fois du roman policier, du roman historique et du roman noir : un roman social aux références littéraires servi par une belle écriture. 

D'ailleurs l’éditeur le présente parfaitement : 
Paris, 1870. Une série de meurtres sauvages semble obéir à une logique implacable et mystérieuse qui s tupéfie la police, fort dépourvue face à ces crimes d'un genre nouveau. Le meurtrier, lui, se veut " artiste " : il fait de la poésie concrète, il rend hommage à celui qu'il considère comme le plus grand écrivain du XIXe siècle, Isidore Ducasse, comte de Lautréamont, dont il prétend promouvoir le génie méconnu. Dans le labyrinthe d'une ville grouillante de vie et de misère, entre l'espoir de lendemains meilleurs et la violence d'un régime à bout de souffle, un ouvrier révolutionnaire, un inspecteur de la sûreté, et deux femmes que la vie n'a pas épargnées vont croiser la trajectoire démente de l'assassin. Nul ne sortira indemne de cette redoutable rencontre. 
C’est exactement ça, j'ajouterai qu’au début on a l’impression d’entrer dans une BD de Tardi, Adèle Blanc-Sec et les premières pages de Momies en folie, puis d’être avec Zola, Dickens ou Vallès.  
Ce roman fait partie de mes préférés en 2006, je ne peux que vous le conseiller : c’est un livre qu’on n’oublie pas et qui vous accompagne longtemps.


Partager cet article
Repost0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 11:24


Allia.2005.158pages.

 

Comme beaucoup je suppose, j'ai commencé par consulter mon dictionnaire, et voici ce qu'on y trouve :
miscellanées [misclane] nom féminin pluriel
(lat. miscellanea , choses mêlées)
[LITTÉR. ] Recueil composé d'articles, d'études variés.

Si vous cherchez un cadeau qui fera plaisir à tout lecteur curieux, n'hésitez pas, achetez ce livre !
Et vous allez y trouver de tout, en voici quelques exemples au hasard :
- la façon de nouer un noeud papillon (ou un sari)
- le nom des phobies !
- les noms des 6 femmes d'Henri VIII (toujours difficile de s'en souvenir...)
- la liste des pièces de Shakespeare.
- l'alphabet braille.
- la composition d'une équipe de rugby à XV.
Enfin, je ne résiste pas au plaisir de vous parler de la durée du deuil victorien : pour un époux, deux ou trois ans, pour une épouse, trois mois !
Alors, si ce n'est déjà fait, plongez-vous dans ce petit livre, chaque page réserve des surprises.

En 2007 Ben Schott a publié Les Miscellanées culinaires de Mr Schott.

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 08:56

POL 2001 puis Folio
2003. 328 pages

En cette fin d'année universitaire, une poignée de professeurs a rendez-vous dans l'ouest de la France pour un colloque sur la romancière Ann Hellbrown. Cette dernière a mystérieusement décidé d'arrêter d'écrire après la mort de son mari.  L’histoire se déroule sur quatre jours au cours desquels nous entrons dans la vie de tous les participants, ainsi nous découvrons qui se cache derrière Ann Helbrown.
Un univers qui n'est pas sans rappeler les romans de David Lodge. Des intrigues, des complots, des jalousies : dans ce petit monde se spécialiser c'est partager avec deux ou trois personnes la connaissance approfondie d'un auteur ou d'une époque.  Mais ce microcosme revient sur terre quand il s'agit des rapports amoureux. Le colloque apparaît alors comme idéal pour nouer des relations.
Julie Wolkenstein semble bien connaître son monde, elle nous offre une galerie de personnages parfois agaçants, souvent drôles, mais toujours attachants.

Si vous aimez ce titre pensez à ...
David Lodge. Jeu de société
Robertson Davies. Les anges rebelles
Alison Lurie. Liaisons étrangères  

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2007 2 09 /01 /janvier /2007 11:17

Auteur :  Hortense Dufour (illustrations de Blutch)
Titre :
Mademoiselle Noémie
Traduit de :
Éditeur :
Seuil
1ère édition : 2001
Nombre de pages : 85
Édition de poche :
Lu :  2002

Ce qu’en dit l’éditeur :

Mademoiselle Noémie, une vie simple et passionnée, l'histoire d'une femme courageuse et indépendante. Noémie est élevée par ses grands-parents, à la Libération, elle devient institutrice au «Phare», village de son île natale, où une nouvelle famille l'attend : le facteur Thibaut, monsieur Morgan le charbonnier, son fils Tigrou, et tous les élèves de sa classe. Un récit tendre et émouvant à la première personne.

Ce que j’en dis en deux mots :

Récit tendre et émouvant d'une vie simple au service des autres. Noémie est une institutrice qui va permettre au petit Tigrou de découvrir l'instruction et la culture.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2007 7 07 /01 /janvier /2007 11:17

Auteur : Boris Moissard.
Titre :
La Vie à coups d'éponge
Éditeur :École des loisirs
Collection : Médium
1ère édition : octobre 2001
Nombre de pages : 181
Lu : 2002 ?

Ce qu’en dit l’éditeur :

Un garçon de vingt-deux ans avec des chaussures trop petites. Un vieil homme qui a réussi à faire tenir un demi-siècle de bêtise humaine dans une boîte. Quelques gardes-malades acariâtres. Une jeune fille qui s'appelle Victoire et qui incarne une triste défaite. Un père qui se cache en Australie. Un P-DG en pyjama. Voulez-vous savoir quel est le lien entre tous ces personnages ? Voulez-vous avoir la preuve que la paresse peut être un atout dans la vie ? Et surtout, saviez-vous que la reconnaissance, comme la vengeance, est un plat qui se mange froid ? Il peut attendre plusieurs décennies.

Ce que j’en dis en deux mots :

Pas la peine d'en dire plus que ce qu'en dit la 4e de couverture.
Et puis notre jeune homme lit
un roman d'André Hardellet en rentrant chez lui, c'est un signe !
Un livre qui fait du bien ! À découvrir  !

Partager cet article
Repost0

Présentation

Bienvenue

Bienvenue sur le bloc-notes.
Vous y trouverez mes avis de lectrice, je reprends "en douceur" mes notes de lecture.
Et je vais essayer de publier des articles sur mes lectures pendant ma "pause blog", mais comme je souhaite les avoir à peu près dans l'ordre de lecture, ils vont apparaître progressivement entre mai 2008 et septembre 2009.
Bonne visite à tous !

Index des auteurs
Index des titres

Recherche

.

© pour la majorité des images : Amazon.fr, bibliosurf.com et Allociné.fr

Archives

.

Mon profil sur Babelio.com